Bandeau titre du site

Avant de poursuivre les réformes, Pécresse fête la LRU...

La commission européenne vient de publier un rapport concernant les modes de « gouvernance de l’enseignement supérieur en France ». Il y est notamment présenté de manière positive les points qui les plus dénoncés par les étudiant-e-s lors de la dernière mobilisation universitaire : pouvoir accru des président-e-s, intervention plus importante des personnalités extérieures au milieu de la recherche et/ou des universités, recours plus fréquent aux financements non-publics (entreprises, ancien-ne-s étudiant-e-s, frais d’inscriptions, etc).

Ce rapport dresse une situation globale de l’enseignement supérieur européen, non pas pour tenter d’y déceler problèmes existants, puisque les contestations des personnels et des étudiant-e-s y sont totalement ignorées, mais plutôt pour promouvoir le nivellement par le bas du système d’enseignement supérieur, encouragé par les logiques européennes du processus de Bologne.

Ironie de l’histoire, on apprend que la ministre Pécresse sera vendredi 20 juin à Clermont Ferrand pour inaugurer la première fondation universitaire. Rappelons que ces fondations, dont la création a été prévue dans la loi LRU, permetentt aux entreprises de s’enraciner dans les universités par le versement de fonds. Nous dénoncions à l’automne le fait que ce financement ne se ferrait pas de manière désintéressée de la part des entreprises, il semblerait que nous n’avions pas tort : ainsi, le groupe Michelin fait à la fois partie des premiers membres de la fondation ET des premières personnalités extérieures nommées au sein du conseil d’administration...

On comprend mieux que Valérie Pécresse ne préfère pas se mêler aux personnels et étudiant-e-s, qui pourraient lui être d’une compagnie relativement désagréable ce vendredi à Clermont. Elle a donc annoncée qu’elle fêterait cette fondation dans le cadre plus calfeutré d’un « cocktail déjeunatoire », qui se déroulera en présence des seuls cadres de l’UMP d’Auvergne...

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45


le 19 juin 2008


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile