Bandeau titre du site

Avec Laurent Wauquiez : quel avenir pour l’Université ?

documents joints


Communiqué Laurent Wauquiez
fichier PDF
93.6 ko

Avec Laurent Wauquiez : quel avenir pour l’Université ?

Après quatre ans de réformes impopulaires et de contestation de la part des étudiant-es, la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche Valérie Pécresse cède son poste à Laurent Wauquiez.

Cependant la fédération Sud Etudiant n’a aucune illusion sur ce remaniement ministériel, le nouveau ministre compte poursuivre la politique de mise en concurrence des universités, d’augmentation de la sélection sociale jusqu’alors portée par Valérie Pécresse.

La Fédération Sud Etudiant s’élève contre la volonté exprimée par Laurent Wauquiez d’opposer les « formations théoriques » et les « formations pratiques ». En effet, le nouveau ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche fait l’amalgame entre la mission de professionnalisation de l’enseignement supérieur et l’apprentissage de savoirs ultra spécialisés justifiés par une idéologie managériale. La soi-disant volonté de « professionnalisation » permet au gouvernement de justifier la subordination des programmes universitaires aux aspirations patronales.

La fédération Sud Etudiant dénonce le discours populiste de Laurent Waquiez qui consiste à rendre l’université et son exigence d’esprit critique responsables du chômage des jeunes. En réalité,
les jeunes les plus touchés par le chômage et qui ont le plus de difficultés à trouver un emploi stable sont ceux qui, pour des raisons de précarité étudiante sont sortis du système universitaire sans
diplômes.
Outre la volonté d’intensifier les mesures impopulaires entreprises par Valérie Pécresse et le gouvernement, Laurent Wauquiez exprime dés le début de son mandat son mépris envers les étudiant-es en augmentant le prix du ticket du restaurant universitaire qui dépasse dorénavant les 3 euros. Depuis 2002, le prix du ticket RU a augmenté de 22%. La fédération Sud Etudiant s’oppose à la politique du gouvernement qui consiste d’une part à accroître la précarité étudiante et d’autre part, à casser nos diplômes ainsi que ce qu’il reste des services publics.

En conséquence, la fédération Sud Etudiant réclame de véritables mesures concernant la précarité étudiante et une politique de l’emploi en faveur non pas du patronat mais des salarié-es. C’est pourquoi, nous appelons les étudiant-es à se mobiliser dés la rentrée prochaine contre la précarité étudiante et l’augmentation du ticket RU mais aussi contre l’instauration d’une université à plusieurs vitesses impulsée par la mise en place de campus d’excellence, par la réforme de la licence et par le désinvestissement financier de l’état des services publics de l’enseignement supérieur.

Fédération SUD Étudiant
25/27 rue des Envierges
75020 Paris
Porte-parole :
Maud VALEGEAS :06 86 80 24 45
Florian PONTAIS :06 59 99 60 53
www.sud-etudiant.org
sud-etudiant@sud-etudiant.org

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45


le 4 juillet 2011


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile