Bandeau titre du site

Communiqué de presse : CROUS 2004 : à l’offensive contre la précarité et la selection sociale !

Les élections au CROUS sont pour nous un temps fort dans la campagne contre la précarité qui permet de mettre en
perspective les questions sociales qui sont une préocupation majeure des étudiant-es dans une période où nos droits régressent face au rouleau compresseur d’une politique anti sociale menée depuis plusieurs années.

L’accès au logement pour tout-es les étudiant-es , déja mis à mal, est menacé par la réforme des CROUS qui verra les collectivités territoriales rentrer dans les Conseil d’Administration et prendre du poids dans l’attribution des logements.

Par ailleurs la précarité que nous dénonçons depuis plusieurs années s’installe et perdure. 48% d’entre nous travaillent pour financer ses études ce qui représente un frein réel à notre réussite.
L’ensemble des rapports parus depuis 2 ans soulignent cet état de fait alarmant. Mais les annonces du ministre en matière d’aide sociale et de logement restent largement insuffisantes pour lutter véritablement contre l’injustice sociale.

Il y a deux ans la Fédération des syndicats SUD Étudiant présentait des listes dans 6 académies obtenant 3 élu-es. Cette année suite au développement de SUD Étudiant sur les universités, nous présentons des listes dans 18 académies.Cet élargissement porte la marque des luttes étudiantes de ces dernières années qui nous ont conduit à mener de nombreux combats sociaux : inscriptions d’étudiant-es étranger-es, luttes sur le logement, aides sociales, baisse des budgets...

La campagne 2004 est marquée par une augmentation du nombre de listes dans les académies. Nous dénonçons fermement la présence de listes d’extreme droite (RED à Paris) ainsi que celle de listes communautaires (EMF, les enfants de la république). Le fascisme et les distinctions religieuses n’ont pas leur place dans des élections où l’ensemble des étudiant-es sont amenés à participer.

Enfin nous regrettons que ces élections ne se déroulent pas toutes le même jour, favorisant dans certains cas l’abstention (élections le vendredi ou le lundi journées peu fréquentées par les étudiant-es) ainsi que les campagnes sans ancrage local par des professionnell-es du militantisme qui traverseront la France de long en large.

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45


le 29 mars 2004


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile