Bandeau titre du site

Communiqué de Presse : Étudiant-es, enseignant-es, chercheurs-es : SOLIDARITE

Le mouvement des chercheurs-es fait tache d’huile dans les universités. De nombreuses filières de Staps sont en grève (Toulouse, brest, nantes...). Aujourd’hui l’université de poitiers a voté la grève et l’occupation des locaux.

Aujourd’hui à Poitiers, les étudiant-es de lettres, langues et sciences humaines ont rejoint les filières staps dans la grève. Une Assemblée Générale de plus de 500 étudiant-es a voté la grève reconductible ainsi que l’occupation des locaux. Des Amphi de science s ont également été débrayés.

Ce mouvement, soutenu par les enseignant-es fait echo au
mépris affiché du gouvernement concernant les questions de recherche et de moyens dans l’éducation supérieure. Ainsi localement des mouvements de grève émergent pour le maintien de filières menacées (Montpellier 3), contre la baisse de postes au Capes et autres concours de l’enseignement (Nantes, Brest, Toulouse).

Les restrictions budgétaires paralysent déja certaines
universités comme à Nantes où le Conseil d’Administration a refusé de voter son budget en baisse significative ce qui n’est pas sans rappeler les baisses de moyens sur d’autres campus comme Toulouse, Limoges, ou Paris 4 ces derniers mois.

La volonté du ministère est d’appliquer rapidement la réforme LMD/ ECTS, réforme que nous dénonçons et qui demande des moyens financiers que les universités n’ont pas.

Le manque de postes alloués aux jeunes chercheurs-es est
également un motif de colère chez les étudiant-es. Les jeunes chercheurs-es se réunissent d’ailleurs aujourd’hui à 18h à Jussieu pour décider des suites du mouvement.

La Fédération des syndicats SUD Étudiant soutient les différents mouvements qui émergent pour la défense d’un service public d’éducation de qualité ouvert à toutes et tous et appel à organiser des Assemblées Générales vendredi 12, jour de grève dans l’éducation nationale.

Au delà des manques de moyens patents la Fédération des syndicats SUD Étudiant dénonce fermement la politique de selection sociale que le gouvernement met en oeuvre un peu partout dans l’éducation.

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45


le 10 mars 2004


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile