Bandeau titre du site

Communiqué de presse : Immigration choisie, la discrimination raciale continue !

La déclaration de Nicolas Sarkozy de lundi 11 juillet à Marseille est une nouvelle attaque contre les droits fondamentaux. Le ministre a confirmé sa volonté d’aller vers une « immigration choisie », en clair, un visa « à points » va être mis en place afin de voir si les étudiant-es étrangèr-es « méritent » de venir étudier en France !

Dans sa déclaration de ce jour, le Ministre de l’Intérieur, dans la droite ligne de son prédécesseur réaffirme sa volonté de briser le peu de droits qui restaient aux étudiant-es étranger-es. En effet, ceux/celles-ci, dont les droits ne cessent d’être cassés à coups de circulaires ministérielles depuis le début des années 80, vont désormais être soumis à un système de points cumulés selon le niveau de langue, l’expérience professionnelle, l’âge, ...

En effet, les étudiant-es, déjà soumis-es à des procédures extrêmement coûteuses, difficiles et discriminatoires, vont désormais servir de cobayes pour faciliter la mise en place discrète d’un système d’immigration « choisie » aux antipodes des libertés fondamentales. La biométrie s’étend en Europe comme une trainée de poudre, permettant ainsi de ficher toujours plus de personnes et de leur en interdire l’accès.

Les réformes du droit d’asile vont dans ce sens, le ministre se félicite de la dernière, qui a fait diminuer le nombre de demandes de 20% mais le nombre de pays en guerre a-t’il suivi la même évolution ? Il semblerait que non...

Allant toujours plus loin dans la fermeture des frontières, le gouvernement souhaite pouvoir continuer de faire son « marché » impunément parmi des personnes, ainsi privées de la dignité et des libertés auxquelles elles ont droit.

Refusons de construire une Europe forteresse, luttons pour la liberté de circulation, et la fin du racisme d’Etat, noyé dans une politique sécuritaire ! Dans ce pays que l’on appelle celui des « droits de l’Homme », de telles mesures sont intolérables.

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45


le 12 juillet 2005


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile