Bandeau titre du site

Contre la casse de l’éducation et de la recherche : le 27 novembre ne sera pas sans suites !

Suite à la journée de mobilisation du jeudi novembre, qui aura vu défiler plusieurs dizaines de milliers de personnels de l’éducation aux côtés des étudiant-e-s et lycéen-ne-s, plusieurs assemblées générales se sont tenues dans les universités. Par endroit, chercheurs/euses et étudiant-e-s sont parvenus à se retrouver ensemble pour débattre de l’avenir de la mobilisation. Il en ressort une volonté très nette de poursuivre la mobilisation qui débute.

Les communiqués et appels des différentes assemblées générales témoignent souvent de revendications communes, qui sont aussi celles de SUD Étudiant :

- une augmentation conséquente du nombre d’enseignant-e-s et de personnels administratifs non précaires, pour permettre une réelle réussite des étudiant-e-s (aux antipodes du fumeux « plan réussite en licence »), et en opposition avec la suppression des 900 postes dans l’enseignement supérieur et la recherche

- l’abandon du projet actuel de réforme des concours dans l’enseignement, imposé dans l’urgence et dans des conditions qui ne permettent en aucun cas d’élaborer des formations de qualité en lien avec la dimension « recherche » pour les futur-e-s enseignant-e-s

- garantir des masters recherches dans toutes les universités, qui restent ouverts à tou-te-s sans sélection préalable contrairement aux préconisations du rapport Jolion

- l’arrêt des plans de démantèlements des instituts de recherche qui sont actuellement en cours, sans qu’aucune solution alternative ne se dessine, et le recrutement de chercheurs/euses titulaires qui leurs permettent de mener de véritables recherches

Les assemblées générales identifient toutes très clairement que ces annonces se situent dans la logique de la LRU et des réformes européennes qui sévissent en Italie, Espagne, Allemagne, etc. Partout, chacun-e a bien identifié que les réformes en cours dans l’enseignement supérieur ne seront pas résolues sans l’abrogation de la loi LRU, c’est donc aujourd’hui le mot d’ordre des AG.

De nouvelles assemblées générales doivent se tenir ce mardi 25 novembre. Il sera question de préparer la journée d’action du jeudi 27 novembre, déjà appelée par de nombreuses AG et par certains syndicats. Ces AG seront aussi essentielles pour qu’étudiant-e-s et personnels décident collectivement du rythme qu’il convient d’impulser à la mobilisation.

La journée du 27 novembre, qui verra plusieurs rassemblements à travers l’hexagone en des lieux symobilques de l’éducation et de la recherche, ne peut donc pas rester sans suites. La mobilisation des personnels et des étudiant-e-s doit se structurer de façon à ce que ses revendications soient satisfaites.

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45


le 25 novembre 2008


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile