Bandeau titre du site

Contre la casse du service public, toutes et tous en grève le 21 janvier

documents joints


CP 21 deux pages 2
fichier PDF
129.4 ko

Depuis plusieurs dizaines d’années, les
gouvernements successifs , sous le patronage
bienveillant des directives européennes, n’ont eu de
cesse de s’attaquer à ce qu’il nous restait d’un
service public de qualité et accessible à toutes et
tous.
En effet, si le service public reste pour une large
part de la population (notamment les franges les
plus modestes de la société), indispensable à des
conditions d’existences décentes (protection sociale
,éducation, santé, transports ,communication..), les
pouvoirs en place multiplient les reformes
destructrices sous couvert d’arguments comptables,
de critères fallacieux de rentabilité et d’arrières
pensées libérales visant à le soumettre de plus en
plus aux intérêts privés.
Nous avons donc assisté et assistons encore
à des privatisations rampantes dans de nombreux
secteurs : la poste, l’hôpital , EDF GDF, SNCF,
ANPE-pôle emploi....
L’Education , l’Enseignement supérieur et la
Recherche ne sont ,malheureusement, pas en reste
dans ce processus et subissent constamment
nombres de manoeuvres et contre-réformes qui
remettent en cause leurs principes constitutifs
(gratuité, égalité , recherche et transmission d’un
savoir libre et non orienté).
Contre la casse du service public,
tous en grève le 21 janvier !
Fédération des syndicats Sud étudiant
Suppressions massives de postes, baisse draconienne
des financements étatiques au profits de financements privés,
réforme de la formation des enseignants du primaire et du
secondaire, réforme du lycée, LRU, modification du statut des
enseignants-chercheurs : de la maternelle à l’université, c’est
bien l’Ecole dans son intégralité qui est attaquée de toutes
parts et que le gouvernement voudrait intégrer à des logiques
managériales, soumettre à des modes de gouvernances
autoritaires, et poursuivre implacablement la mise en
concurrence des services et des personnes ayant comme
principal effet de créer des institutions à deux vitesses qui
écartent lentement mais sûrement les classes populaires
d’un enseignement et d’une formation de qualité.
N’en déplaise au gouvernement, nous refuserons
toujours ces mesures révoltantes antisociales et destructrices
et sommes bien décidés a lutter jusqu’au bout pour des
services publics de qualité faits par et en direction du peuple !
Ainsi le 21 janvier, aux côtés des salarié-e-s du public,
des chômeurs-euses et des retraité-es luttons de la
Maternelle à l’Université pour faire de cette journée de grève
et de manifestation le point de départ d’une riposte sociale
d’envergure, seule à même de renverser durablement la
vapeur !
Toutes et tous en grève et en manif ’ le 21 janvier !

Imprimer

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45


le 18 janvier 2010


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile