Bandeau titre du site

Contre la criminalisation du mouvement social à l’ENS : banquet de soutien aux grévistes le mardi 26 avril

documents joints


Communiqué banquet ENS
fichier PDF
70.9 ko


Tract ENS
fichier PDF
290.3 ko

Alors que les personnels et les étudiant-es de l’École Normale Supérieur rue d’Ulm ont entamé leur quatrième mois de grève, la directrice de l’ENS, Monique Canto Sperber et Valérie Pécresse restent sourdes aux revendications des grévistes malgré un accord trouvé avec le ministre de la Fonction Publique.
Prétextant le manque de moyens financiers, elles refusent de titulariser les personnels précaires. Il ne s’agit pourtant que d’un profond mépris affiché par la direction de l’ENS à travers des courriers largement diffusés ces derniers jours au sein de l’école par une main anonyme, à l’égard de ses propres employé-es et étudiant-es. En effet, le fonctionnement de cette « prestigieuse » école (cuisine, ménage...) repose sur des emplois précaires (accumulation de CDD, salaires scandaleusement bas...). De plus, alors que les grévistes réclament encore leur titularisation, et qu’une prime de 1000€ avait déjà été négociée ainsi que le remboursement intégral des jours de grèves, la direction a violemment réprimé le mouvement de contestation en envoyant les forces de l’ordre déloger les grévistes qui occupaient les salons de la direction et a fait murer l’entrée des salons le 19 avril. A l’heure actuelle, des policiers en civil sont présents en continu à l’ENS.

A l’ENS comme ailleurs, le ministère de l’Enseignement Supérieur mène une politique anti-sociale de précarisation des personnels.
Face à la casse du statut de fonctionnaire, SUD Étudiant revendique une embauche massive de personnels administratifs, de personnels techniques et de personnels enseignants titulaires. Cette grève met en lumière le manque de moyens humains et financiers ainsi que l’aggravation des conditions de travail des personnels dans les universités et dans les écoles d’enseignement supérieur.
Nous dénonçons la criminalisation de l’action syndicale et demandons le retrait immédiat des forces de l’ordre du site de l’École Normale Supérieur ainsi que l’arrêt de toutes les poursuites judiciaires à l’encontre des grévistes et des étudiant-es.

La fédération des syndicats SUD Étudiant appelle les membres de la communauté universitaire, étudiant-es, personnels, enseignant-es et tout-e-s ceux/celles qui sont solidaires de cette lutte à venir soutenir les grévistes de l’ENS lors d’un grand banquet le mardi 26 avril à 12h30, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris.

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45


le 24 avril 2011


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile