Bandeau titre du site

Des universités partent en grève : la mobilisation doit s’amplifier !

Alors que le gouvernement vient d’annoncer une liste de 30 universités qui seront auditées pour être « accompagnées vers l’autonomie », la mobilisation des étudiant-e-s contre cette loi relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU) commence à de prendre de l’ampleur.

La première coordination nationale des universités mobilisées s’est tenue ce week end à Toulouse, et appelle notamment à une journée de mobilisation nationale le 8 novembre, ainsi qu’à la solidarité avec la journée d’action du 20 novembre. Aujourd’hui, dans plusieurs universités, des assemblées générales ont votées la grève. C’est le cas à Paris I Tolbiac, à Rouen, à Toulouse Mirail, ainsi qu’à Aix-Marseille où l’université est bloquée administrativement.

Il ne s’agit pas pour nous de défendre l’université telle que nous la connaissons, bien au contraire, et pour cela nous avançons un certain nombre de revendications que doivent se ré-approprier les assemblées générales, pour aller vers la construction d’une mobilisation offensive au-delà du simple rejet de la LRU :

- pour la gratuité scolaire : suppression des frais d’inscriptions

- ré-évaluation des critères de bourses et augmentation des aides sociales, dans l’attente de l’instauration d’un salaire social

- pour un fonctionnement démocratique de l’université : suppression des conseils centraux et mise en place d’assemblées générales décisionnelles afin que les décisions concernant les étudiant-e-s et les personnels soient débattues et prises en commun.

Au moment où les conseils d’administration des universités commencent à débattre des applications de la LRU, il faut qu’un maximum d’universités rejoignent le mouvement de grève et participent à la prochaine coordination nationale (qui aura lieu le 10 novembre). Les journées d’action du 8 et du 20 novembre seront les premières occasions de montrer la détermination des étudiant-e-s et des personnels à lutter pour une université publique et gratuite.

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45


le 1er novembre 2007


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile