Bandeau titre du site

« Equipex », « Labex », « Idex »… SUD-Étudiant dénonce les conséquences du Grand Emprunt

documents joints


Equipex Labex Idex SUD-Etudiant denonce les consequences du Grand Emprunt
fichier PDF
119.5 ko

Le financement de la recherche par le Grand Emprunt s’opère par le biais des appels d’offre « Equipex », « Labex », « Idex »… Ces appels d’offre entérinent un système d’enseignement supérieur et de recherche à deux vitesses ; trois ans après la Loi d’autonomie des Universités, ils détruisent le peu qui restait de « démocratie » dans les Universités. SUD‑Étudiant soutient toutes les actions entreprises par les personnels de la Recherche pour lutter contre la politique mise en place par le Grand Emprunt.

Les appels d’offre « Equipex », « Labex », « Idex »… avec un « -ex » comme « excellence », visent à sélectionner les quelques équipes et laboratoires qui pourront bénéficier des 111 millions du Grand Emprunt destinés à la recherche. Ils contraignent les personnels de Recherche à remplir dans l’urgence et dans la plus grande opacité des dossiers de candidature sibyllins et formatés pour favoriser la recherche immédiatement rentable au détriment de la recherche fondamentale et des sciences humaines et sociales. Les équipes de recherche et les Universités sont ainsi mises en concurrence entre elles, dans une course à « l’excellence » comprise à l’aune des critères des grands groupes industriels. Arrêtons de détruire, au nom d’une prétendue « excellence », les services publics d’enseignement supérieur et de recherche ! La colère monte chez les personnels de recherche ; les trois conseils centraux de l’Université Lyon 1 ont déjà dénoncé les conséquences délétères de ces appels d’offre et devraient être suivis par beaucoup d’autres. L’intersyndicale de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a lancé un « Appel à la résistance » des personnels contre la politique mise en place via le Grand Emprunt. SUD-Étudiant soutient toutes les initiatives qui pourraient être entreprises en ce sens.

Le Grand Emprunt n’est pas qu’une affaire d’argent. À travers les projets « Equipex », « Labex » et « Idex », le gouvernement lance discrètement une nouvelle réforme du fonctionnement de l’Enseignement supérieur et de la Recherche sans précédent depuis la Loi sur l’autonomie des Universités (LRU). Cette dernière réduisait le peu de démocratie qui existe à l’Université en augmentant le pouvoir des président-e-s et de conseils d’administration où la représentation des étudiant-e-s était diminuée. Cela ne suffit pas au gouvernement. En effet, les projets issus du Grand Emprunt seront directement gérés par des structures ad hoc non élues. Les conseils d’administration, les conseils scientifiques, les conseils d’UFR et les conseils de labos où siègent des élu-e-s des personnels et des étudiant-e-s sont ainsi privés de certains de leurs pouvoirs. Laissons les personnels et les étudiant-e-s décider eux-mêmes de l’organisation de leur travail !

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45


le 29 novembre 2010


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile