Bandeau titre du site

L’éducation est un droit, pas un privilège !


L’éducation est un droit, pas un privilège !
Tou-te-s ensemble, continuons la mobilisation !

Depuis maintenant plusieurs semaines des débuts de mobilisation ont lieu dans des dizaines d’établissements de l’enseignement supérieur face à un même constat : l’autonomie budgétaire mise en place avec la LRU (Loi de Responsabilité des Universités) en 2007, et dont la loi Fioraso votée en Juillet 2013 n’est que l’aggravation, conduisent nos universités au bord de la faillite. Plutôt que de s’y opposer fermement, les Conseils d’Administrations gèrent laborieusement la situation.

Les conséquences pour nous sont immédiates : TD surchargés, réduction de l’offre d’enseignement (suppression de filières, d’options...), capacités d’accueil réduites avec pour effet des centaines d’étudiantes et d’étudiants privé-e-s d’inscription, suppression d’une université (Béziers), recours massif aux emplois précaires, suppressions et gels de postes.

C’est contre ces effets directs, conséquences des réformes néo-libérales de l’université, que des AG ont lieu comme à Montpellier, Toulouse, Rennes, Paris, Saint-Denis et dans de nombreuses autres villes. Au niveau des écoles du travail social et des filières sociales et médico-sociales, des mobilisations se construisent sur la question des stages sur Bordeaux, Rennes, Montrouge-Paris, Montpellier et une dynamique s’enclenche dans d’autres villes (Besançon, Grenoble, …). L’IRTS (Instituts Régionaux du Travail Social), de Rennes a appelé il y a quelques jours à une Coordination Nationale des IRTS, qui aura lieu chez eux le 16 Novembre.
Dans le même temps les lycéen-ne-s se sont mobilisé-e-s avant leurs vacances par rapport à l’expulsion de deux de leurs camarades, demandant la démission du ministre de l’intérieur et appelant à l’arrêt des expulsions. Tous ces mouvements sont l’expression d’un refus des politiques de casse de l’éducation et de répression envers les immigré-e-s.

En dehors du fait que c’est une forte dégradation des conditions de travail et d’accès à l’éducation, c’est la fin d’un modèle d’enseignement supérieur que nous sommes en train de vivre, et ce depuis plus de dix ans maintenant. Il faut se rendre à l’évidence, il y a urgence à rompre avec ces réformes libérales qui mettent fin à ce qui fut un bien public.
Le type d’enseignement supérieur dont nous disposons ne concerne pas seulement les étudiant-e-s et les personnels qui y travaillent mais l’ensemble de la société. Pour repousser ces transformations réactionnaires et aller plus loin dans ce qui a été réalisé à l’époque de la massification scolaire, il nous faut construire des luttes afin de réactualiser l’idée d’une université réellement ouverte à tous et toutes, sans conditions, critique, émancipatrice, populaire et démocratique !

Solidaires étudiant-e-s, syndicats de luttes, appelle à :

une première journée de mobilisation et de grève le Jeudi 24 Octobre
la manifestation parisienne ce même jour, à 14H à Denfert-Rochereau, qui se dirigera vers le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche
la convergence des universités, des écoles du travail social et lycées en lutte, pour une mobilisation contre les politiques libérales de casse de l’éducation et de l’enseignement supérieur
l’auto-organisation du mouvement, par des Assemblées Générales et des Coordinations Nationales

Nous exigeons :

L’abrogation de la loi Fioraso et de la LRU
Le réengagement financier total de l’État dans l’éducation et l’enseignement supérieur et de recherche
Un salaire socialisé pour tou-te-s les étudiant-e-s
L’accès de toutes et tous à l’éducation, sans distinction
La délivrance automatique de papiers pour toutes les personnes inscrites dans l’enseignement français
Une éducation et un enseignement supérieur gratuit, public, émancipateur et critique

Tou-te-s ensemble, luttons pour une nouvelle éducation, renforçons la mobilisation !

Solidaires étudiant-e-s, syndicats de luttes
Porte-parolat : 06.86.80.24.45
http://www.solidaires-etudiant-e-s.org/
contact@solidaires-etudiant-e-s.org

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45


le 23 octobre 2013


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile