Bandeau titre du site

Laurent Wauquiez : Paroles et paroles et encore des paroles que tu sèmes au vent

Le 10 aout 2011, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Laurent Wauquiez s’est rendu au CROUS de Lille dont les permanences restent ouvertes durant tout l’été. Ce dernier a refusé de rencontrer les organisations syndicales étudiantes dont les militant-es se sont fait évacué-es du CROUS de Lille par les forces de police.

Cette visite est l’occasion pour Sud Etudiant de revenir sur les promesses du gouvernement en matière de précarité étudiante. En effet, en 2009, alors que plus de la moitié des universités étaient en grève, le gouvernement avait promis un 10éme mois de bourses pour faire taire la contestation. Cependant, deux ans plus tard et alors que dans la quasi totalité des universités, l’année universitaire s’étend de septembre à juin, les étudiant-es attendent encore ce 10éme mois de bourse.

En outre, la fédération Sud Etudiant considére cet allongement du versement des bourses comme une « mesurette », en effet, bien que la moitié des étudiant-es sont contraint-es de se salarier pour financer leurs études, le système de bourses sur critéres sociaux n’est pas adapté aux besoins réels des étudiant-es. C’est pourquoi, la fédération Sud Etudiant réclame la mise en place d’un salaire socialisé pour les individus en formation de plus de 16 ans et se déclarant fiscalement indépendant-es de leurs parents.

Derechef, le ministre Laurent Wauquiez a, une nouvelle fois montrer son mépris envers les classes moyennes et populaires en refusant de prendre des mesures substantielles en matière de logement étudiant. Au contraire, le gouvernement préfére mener « une chasse aux fraudeurs » parmis les allocataires sociaux dont font bien souvent partie les étudiant-es. La fédération Sud Etudiant s’oppose au discours ministèriel qui consiste à accuser les plus pauvres d’être la cause de l’aggravation des conditions de vie de l’ensemble de la population. Nous tenons à rappeler que les « allocataires fraudeurs-euses » ne sont pas responsables du diminuement des aides sociales.

En conséquence, la fédération Sud Etudiant réclame fermement la mise en place de véritables mesures pour lutter contre la précarité étudiante et l’aggravation des conditions de vie et d’étude. La fédération Sud Etudiant revendique par exemple la gratuité des frais d’inscription, la gratuité des transports en commun et des soins médicaux, la construction de logements étudiant et à fortiori la mise en place d’un salaire socialisé attribué par une caisse de solidarité.

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45


le 16 août 2011


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile