Bandeau titre du site

Le 17 mai, dénonçons l’homophobie dans l’enseignement supérieur !

documents joints


CP-17 mai
fichier PDF
70.3 ko

Le mardi 17 mai est la journée mondiale de lutte contre l’homophobie. Plus de vingt ans après que l’Organisation Mondiale de la Santé ne considère plus l’homosexualité comme une maladie mentale, nous pourrions croire que les choses ont changé.
Pourtant, au regard de la récente enquête de SOS Homophobie et du CAELIF sur la perception de l’homosexualité en milieu étudiant, nous constatons que les grandes écoles et universités parisiennes ne sont pas épargnées par l’homophobie. Si l’on considère que l’intolérance envers les lesbiennes, les gays, trans et les bi n’y est « pas aussi spectaculaire qu’elle peut l’être dans d’autres contextes », elle n’en reste pas moins alarmante. En effet, 13% des interrogé-e-s déclarent que l’homosexualité est une orientation sexuelle déviante. Dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche règne l’idée que les relations entre étudiant-e-s, entre personnels et enseignant-e-s sont formellement moins violentes et discriminatoires que dans l’ensemble de la société, que le climat intellectuel, voire « éclairé » promeut une certaine ouverture d’esprit. C’est au contraire une « homophobie ordinaire » que nous constatons. Les insultes sont familières, quotidiennes, banalisées et souvent niées. On observe par exemple que la moitié des hétérosexuel-le-s interrogé-e-s déclarent n’avoir jamais entendu de propos homophobes, contre moins d’un tiers chez les bi et homosexuel-le-s. De plus, les agressions n’ont pas disparu.
Afin de combattre ces discriminations, il convient d’informer largement sur les inégalités persistantes, les violences et le déni des libertés.

SUD Étudiant dénonce l’absence de réelle campagne nationale de lutte contre l’homophobie dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche.
Pour une réelle égalité entre toutes et tous, SUD Étudiant condamne également la plupart des CROUS, qui très souvent, empêche les couples de même sexe d’accéder à des logements universitaires.
SUD Étudiant entend lutter contre toutes les formes de discriminations que les institutions universitaires tolèrent voire favorisent, par le tabou dont elles les entourent, par le manque de soutien aux associations LGBTI dans les universités.

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45


le 17 mai 2011


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile