Bandeau titre du site

Le 7 Février tous en grève pour le retrait du CPE /CNE

Depuis plus d’une semaine les collectifs locaux contre le Contrat Première Embauche (relais de l’appel national) mobilisent à travers la France pour préparer la journée du 7 février.

Les journées du 31 janvier et du 2 février ont marqué les prémices du refus de la jeunesse d’être transformé en une main-d’œuvre servile.

Ces deux temps fort ont réuni 1300 jeunes à Nantes, 500 au Mans et à Lille, 400 à Brest, 300 à Rennes, 200 à Avignon et à Angers dans les principales villes où la mobilisation a été la plus forte.

Le mouvement s’organise et se structure. Dans les principales universités et malgré les vacances scolaires, des assemblées générales ont lieu. Elles réunissent plus d’une centaine d’étudiant-es à chaque fois. Dans certaines villes des assemblées générales rassemblent 500 personnes comme à Rennes ou à Lille et montrent que la jeunesse ne souhaite pas renoncer à se battre face à un gouvernement intransigeant.

Plusieurs actions durant les manifestations sont intervenues, comme à Rennes ou à Nantes où les cortèges de jeunes sont allés occupés des Mac Donald. Ces lieux hautement symboliques de la précarité estudiantine seront, il ne faut pas se le cacher, les premiers utilisateurs du CPE

La semaine passée marquent le début de la mobilisation de la jeunesse contre le Contrat Première Embauche. La semaine à venir va amplifier la mobilisation et la dénonciation du projet de loi du gouvernement. Cette journée du 7 février sera le point d’orgue de la mobilisation.

Cette journée du 7 février ne sera pas l’unique journée de mobilisation mais en appelle d’autres pour faire reculer un gouvernement qui souhaite précariser nos vies.

La Fédération SUD Étudiant appelle donc toutes les organisations à lancer une grève générale pour la journée du 7 Février, comme l’a fait l’Union syndicale Solidaires, et appelle l’ensemble de la société à se mobiliser durant cette semaine pour dire NON au gouvernement et à son projet de CPE.

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45


le 7 février 2006


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile