Bandeau titre du site

LRU et précarité, ça suffit : titularisation de tous les vacataires !

Alors que l’enseignement supérieur engage une nouvelle lutte contre la mastérisation des concours et les baisses de budget et d’effectifs dans la recherche, les vacataires ne sont pas les dernier-e-s touché-e-s par le mouvement de sabordage de l’enseignement supérieur.

La précarisation du statut des vacataires dans les instituts de recherche comme dans les universités, déjà avancée, se fait d’autant plus redoutable depuis la LRU et ses plans annexes (Reussite en Licence, Campus, etc). Au CNRS, sur 30.000 employés, près de 7000 seraient des vacataires... Ce recours croissant au vacataire correspond aussi à une volonté d’imposer une pression supplémentaire aux titulaires, allant dans le sens d’une mise en concurrence des personnels (les conséquences de cette politique se sont déjà traduites de manière dramatique depuis le début de l’année).

De nouveaux effets se font sentir de plus en plus durement depuis la rentrée. Ainsi, l’augmentation croissante des effectifs étudiants sans augementation parallèle des postes d’enseignant-e-s chercheurs/euses conduit le plus souvent à la surchage des groupes de TD et même de cours magistraux. Il est impensable pour les étudiant-e-s de pouvoir mener à bien leurs études dans ces conditions déplorables, de même qu’il est intenable pour des vacataires d’assurer un nombre de plus en plus important de tâches qui ne font pas parties de leurs attributions sous prétexte d’économies budgétaires et d’une volonté clairement affichée de réduire les effectifs administratifs et enseignants, au détriment de leur temps consacré à la recherche. Cette situation ne peut conduire qu’à un sous-encadrement pédagogique des etudiant-e-s, mettant ainsi en danger la réussite de leurs études.

Si par des lettres ouvertes à l’administration de leurs universités respectives, les chercheurs/euses, personnels et vacataires en sciences sociales de Lille 2 et Toulouse 1 ont déjà fait part de leur colère et de leurs revendications, la situation est semblable pour les vacataires de tous les établissements d’enseignement supérieur et de la recherche dans l’hexagone. Les pénuries de BIATOSS, les refus d’embauches et de titularisation d’enseignant-e-s à hauteurs des besoins réels conduisent à des conditions de travail dégradantes et inacceptables, pour des rémunérations inégalitaires. Cela même alors que le plan des carrières de l’enseignement supérieur du 20 octobre dernier revalorise les rémunérations des enseignant-e-s chercheurs/euses, sans se soucier de celles des vacataires, les laissant sur le carreau et dans une extrême précarité bien que l’université ne pourrait fonctionner sans leur travail.

SUD Étudiant soutient les initiatives prises par les personnels vacataires afin d’obtenir de meilleurs conditions de travail et une augmentation réelle de leurs salaires. La titularisation des vacataires est indispensable pour garantir à la fois des conditions de travail décentes pour les personnels, et des conditions d’études normales pour les étudiant-e-s !

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45


le 28 novembre 2008


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile