Bandeau titre du site

Non à la censure syndicale, qu’elle soit de droite ou socialiste...

Le 6 novembre prochain se dérouleront les élections des représentant-e-s des personnels des collectivités locales. Dans une série de villes et de collectivités locales, et non des moindres, les listes de SUD Collectivités territoriales sont refusées. Cela concerne des municipalités socialistes (Lille, Angers, Paris, Nantes, Lyon...) ou de droite (Avignon, Calais...). De plus cette censure semble être appuyer par des syndicats dits « représentatifs ». Ainsi la Fédération Force Ouvrière, dans un courrier en date du 29 septembre, prévient à l’avance d’une contestation des listes SUD devant les tribunaux.

La Fédération SUD étudiant dénonce cette situation. Les salarié-e-s ont le droit de choisir librement leurs élu-e-s. Nous ne pouvons accepter l’entrave à l’indépendance syndicale mise en oeuvre par les pouvoirs politiques, d’autant plus que de nombreux élu-es des municipalités s’arrogent le droit de réserver des traitements de faveur à certaines organisations syndicales qu’ils souhaiteraient voir devenir leurs interlocutrices (notamment des listes CGT, CFDT et FO).

Ces évènements se produisent par ailleurs dans un contexte où l’on est forcé de constater que les élu-e-s socialistes, autrefois grands pourfendeurs des réformes gouvernementales antisociales, mettent parfois en oeuvre ces lois avec un zèle étonnant (par exemple à Tours dans le cas de la loi sur le service minimum).

La Fédération SUD étudiant apporte donc tout son soutien à SUD Collectivités territoriales et appelle ses militant-e-s à participer aux différentes initiatives prévues, dans la rue ou dans les tribunaux, organisées par SUD CT et l’union Syndicale Solidaires.

Pour signer la pétition en ligne : http://sudmairiedelille.org/spip.php?article9

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45


le 13 octobre 2008


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile