Bandeau titre du site

Non à la sélection à l’entrée de l’université !

Non à la sélection à l’entrée de l’université !

La ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, a déposé au Parlement son projet de loi-cadre sur l’ESR. La version soumise au Parlement prévoit la possibilité d’expérimenter de nouvelles modalités d’entrées dans les études de santé. Contrairement à ce que prétendent d’autres organisations étudiantes, ce texte n’empêche pas la sélection à l’entrée de l’université mais, au contraire, il l’encourage.

Il s’agit de la possibilité d’une sélection dans les premières semaines de la PACES (Première Année Commune aux Études de Santé). C’est donc le principe même de la non-sélection à l’entrée de l’université que le gouvernement attaque en utilisant l’expérimentation avant une généralisation aux autres filières.

Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault choisit ainsi d’empêcher la démocratisation de l’enseignement supérieur en contribuant à fermer le maigre accès à l’université dont bénéficiaient les lycéens issus des classes populaires.

Alors que toutes les études convergent vers le constat que la sélection porte sur des éléments très influencés par l’origine sociale, alors que la part des étudiants issus des familles les plus modestes est en recul dans l’enseignement supérieur, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault rejoint les thèses les plus conservatrices qui veulent que la sélection sociale soit une sélection comme une autre.

Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes, seule organisation nationale étudiante active contre le projet de loi Fioraso depuis plusieurs semaines, réaffirme son opposition à ce projet de loi et à la sélection à l’entrée de l’université.

Devant l’anémie budgétaire des universités et devant l’audace du Ministère à faire passer une telle disposition, il est clair qu’un décret sur l’augmentation ou la déréglementation des frais d’inscription est à l’ordre du jour.

Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes appelle tous les étudiants à se mobiliser contre le projet de loi Fioraso en participant aux assemblées générales étudiants/personnels et aux mobilisations interprofessionnelles du 13 mai à l’appel de l’intersyndicale de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes revendique :

• La gratuité totale des études supérieures qui est un principe constitutionnel en France ;

• Un financement des universités à la hauteur des besoins et un plan pluriannuel de recrutements et de titularisations de personnels ;

• Le retrait du projet de loi Fioraso et l’abrogation de la loi LRU et des Responsabilités et Compétences Élargies (qui impliquent le sous-financement des universités) ;

• L’abolition des barrières sélectives dans toutes les filières ;

POUR UNE UNIVERSITÉ PUBLIQUE, GRATUITE ET OUVERTE A TOUTES ET TOUS !

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45


le 22 avril 2013


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile