Bandeau titre du site

Nouvelle baisse des postes aux concours : nouvelle attaque du gouvernement !!!

Le gouvernement est bien décidé à casser le service public d’enseignement avec cette fois-ci cette nouvelle mesure. Avec une diminution de 29 % aux concours de l’Agrégation et du CAPES, c’est une nouvelle fois le monde de l’enseignement qui est touché. 23.500 postes seulement sont ouverts pour 2006 aux concours, dont 21.000 aux concours « externes », c’est-à-dire pour les étudiants directement, et 2.500 aux concours « internes » de promotion.
Non seulement le nombre total des recrutements s’élevait à 29.550 postes en 2005, soit 6.050 de plus, mais le niveau de 2006 est le plus bas depuis 2001.

Nous assistons à un véritable massacre des métiers de l’enseignement. Certaines filières sont particulièrement touchées comme la philosophie (baisse de 38% pour le CAPES) ou les STAPS (baisse de 50%). Sur dix ans les chiffres parlent d’eux-mêmes : - 45% pour le Capes d’Histoire-Géographie, -88% pour le Capes de Philosophie, -60% pour le Capes d’Economie et Science Social,... Le gouvernement ne démord pas et continue toujours aussi tranquillement à casser tous les services publics les uns après les autres : les communications, l’énergie, les transports, la santé et maintenant l’enseignement.

Comme d’habitude, ce sont toujours et encore les plus précaires qui seront touchés. Ainsi, l’un des premiers débouchés du monde universitaire et des filières de sciences humaines et lettres vient d’être murer par un gouvernement intransigeant. Des milliers d’étudiants préparant cette année les concours et se préparant à l’enseignement sont durement touchés par l’annonce faite par le Ministre de l’Education Nationale.

En 2004, après l’annonce de baisse des concours les étudiants avaient réagi en se mobilisant dans différents universités comme à Poitiers où le mouvement avait été le plus intense. Bien sûr le gouvernement n’a pas renoncé pour autant. Tirons nos erreurs du passé et agissons au plus vite contre ce gouvernement. Les associations étudiantes de STAPS appellent dès maintenant à lancer une grève nationale pour faire fléchir le gouvernement.

Rejoignons-les dans un grève nationale et demandons un véritable service d’éducation qui se soucie d’être ouvert à tous et toutes et non de la rentabilité !!!

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45


le 5 janvier 2006


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile