Bandeau titre du site

Pécresse (de nouveau) interpellée par les chercheurs/euses !

Alors que se tenait aujourd’hui, au musée du quai Branly, une série de lectures à l’occasion du centième anniversaire de Claude Lévi-Strauss, la ministre de l’enseignement supérieur a tenté une apparition pour effectuer une lecture. Une vingtaine d’étudiant-e-s en ethnologie de Nanterre et de l’EHESS ont fait le choix d’interpeller la ministre à cette occasion sur les évènements de la veille, notamment sur le vote illégitime du conseil d’administration du CNRS amputé d’une partie de ces membres, qui a décidé de son démantèlement en une dizaine d’instituts.

Tout comme l’occupation de l’ANR (agence nationale « pour » la recherche) hier soir s’est terminée sur une évacuation par les forces de l’ordre, la ministre n’a pas trouvé d’autres réponses à fournir aux étudiant-e-s et aux chercheurs/euses que d’envoyer la sécurité du musée pour empêcher cette prise de parole, affirmant au passage qu’elle n’était pas là « pour faire de la politique »...

Tout ceci intervient donc dans un contexte d’attaques incessantes contre les structures de la recherche publique : démantèlement des instituts existants, suppression de postes, attribution de moyens par l’ANR qui ne correspondent nullement aux critères valables pour des recherches en sciences sociales, mise en concurrence des personnels et recours accru à la vacation dans la lignée de la loi LRU, etc.

Les étudiant-e-s et chercheurs/euses ont donc prouvé ces derniers jours qu’ils/elles restaient déterminé-e-s malgré les décisions autoritaires du ministère. Les déclarations lénifiantes du cabinet de la ministre n’y changeront rien.

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45


le 28 novembre 2008


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile