Bandeau titre du site

« Prêts Pécresse » : quand le gouvernement escroque les étudiant-e-s

Le 8 septembre, Valérie Pécresse signera un accord avec une banque française ainsi qu’un organisme de crédits à la consommation, visant à l’instauration d’un prêt étudiant « sans conditions de ressources, sans caution, et à remboursement différé ».

Au détriment des étudiant-e-s, encouragé-e-s à s’endetter, cette mesure vise avant tout à ouvrir de nouveaux marchés aux organismes fiscaux concernés par la mesure. Ce prêt se ferrait en effet aux tarifs « du marché », permettant aux entreprises de faire gonfler leurs marges de profits sur des catégories sociales déjà largement précarisées. De plus, sur 10 années, les taux « du marché » ont bien évidemment le temps de changer...

Quand bien même cette mesure aurait bénéficier d’un « taux zéro », elle se révelerait très rapidement un poids considérable sur l’avenir des étudiant-e-s qui opteraient pour cette mesure. Des pays anglo-saxons encourageant ces mesures se font remarquer par le fait que certain-e-s étudiant-e-s mettent plus de vingt ans à rembourser les prêts contractés au cours de leurs études, ou d’autres encore sont contraints d’abandonner leurs études pour se consacrer aux remboursements des prêts !

Conditions d’études décentes, autonomie de la jeunesse face aux diverses tutelles économiques, et enfin nécessité d’une répartition plus égalitaire des richesses dans l’ensemble de la société : telles sont les grandes aspirations des étudiant-e-s en matière d’aides sociales. Les prêts que proposeront le gouvernement et ses collaborateurs ne répondent à aucune de ces aspirations.

Dans ce contexte, alors que les coûts des différentes dépenses forcées ont augmentées (frais d’inscriptions, logements, santé, etc), les prêts proposés rajouteraient des menaces individualisées sur l’avenir des étudiant-e-s, alors qu’il est urgent que nous imposions une réponse collective et des mesures de solidarité pour faire face à la précarisation croissante des étudiant-e-s.

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45


le 7 septembre 2008


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile