Bandeau titre du site

Procès sur le fond pour Hannah Nehlig Burnouf : une bataille de plus contre la masterisation des concours de l’enseignement

documents joints


Proces H-Nehlig Burnouf
fichier PDF
107.6 ko

Mardi 4 janvier 2011 aura lieu au Tribunal Administratif de Rennes le procès sur le fond de l’affaire Hannah Nehlig-Burnouf. Cette étudiante de l’IUFM de Bretagne, école interne de l’UBO (Université de Bretagne Occidentale) avait subi la logique de sélection mise en place par son président, Pascal Olivard.

Suite à la masterisation des concours de l’enseignement, les étudiants et étudiantes inscrits dans les IUFM français ont obtenu des équivalences Master 1 pour pouvoir accéder en Master 2 en septembre 2010 et passer les concours. Seul un IUFM a mis en place un système de sélection par le biais d’une commission inter-universitaire : l’IUFM de Bretagne. En instaurant un système de notes plancher, un grand nombre d’étudiant-e-s breton-ne-s préparant les parcours de professeur des écoles ont subi cette logique arbitraire et n’ont pas pu s’inscrire en Master 2.
L’Université de Bretagne Occidentale justifiait ce système de notes plancher sous-prétexte qu’elle estimait ces étudiant-e-s incapables de prétendre à l’admissibilité aux écrits du concours : Hannah Nehlig-Burnouf leur a démontré le contraire. Suite aux écrits, elle est admissible aux oraux du concours de professeur des écoles.
Cette situation vient renforcer le paradoxe quant à ces masters d’enseignement et cette logique de sélection à l’entrée du Master 2 car Hannah Nehlig Burnouf a réussi ses écrits et peut prétendre à passer les oraux du concours si elle peut justifier d’une inscription en Master 2. Or l’Université de Bretagne Occidentale lui a pour l’instant refusé ce droit, modalité pourtant obligatoire au regard des textes définissant la réforme de la formation des professeurs. Parallèlement, de nombreux étudiant-e-s inscrit-e-s en Master 2 ont échoué aux écrits du concours, et préparent dans le cadre d’un master des oraux qu’ils ne pourront pas passer cette année. L’Université de Bretagne Occidentale et le recteur de l’académie doivent répondre quant aux décisions injustes qui sont prononcées et handicapent de trop nombreux étudiants et étudiantes, premières cibles du manque de véritable cadrage national de la masterisation des concours de l’enseignement.

La fédération des syndicats SUD Étudiant réaffirme son soutien entier à Hannah Nehlig Burnouf, et rappelle son opposition à la logique gouvernementale de destruction de la formation des enseignant-e-s, qui, faute de garantir une formation de qualité pour tou-te-s les futur-e-s enseignant-e-s, n’engendre que l’injustice la plus criante.
La fédération des syndicats SUD Étudiant appelle à un rassemblement ce mardi 4 janvier à 9h30 devant le Tribunal Administratif de Rennes afin de soutenir l’étudiante dans son combat. Et appelle à la manifestation du 22 janvier concernant le budget de l’Éducation.

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45


le 2 janvier 2011


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile