Bandeau titre du site

14 Novembre 2012 : Soutien aux peuples en lutte contre l’austérité et pour la justice sociale !

documents joints


Communique de presse SUD FSE mobilisation 14 Novembre 2012
fichier PDF
231.7 ko

14 Novembre 2012 : Soutien aux peuples en lutte contre l’austérité et pour la justice sociale !

Les organisations syndicales françaises CFDT, CGT, FSU, SUD-Solidaires et Unsa s’inscrivent avec l’ensemble du syndicalisme européen dans la journée d’action et de solidarité du 14 novembre 2012. La fédération SUD Étudiant et la Fédération Syndicale Étudiante soutiennent également tous les deux l’appel à mobilisation et participeront aux initiatives locales et nationales prévues ce jour-là.

Par cette journée, nous exprimons notre ferme opposition aux mesures d’austérité qui touchent successivement les pays et qui entrainent une dégradation des conditions de vie, d’études et de travail. En Italie c’est, entre autres, une diminution du nombre de fonctionnaires de 10 % et un gel sur 3 ans de leur salaire (suppression de 300 000 postes !). Au Portugal, le salaire minimum est passé à 470 euros en 2012, 20% des étudiants (plus de 12 000) ont perdu leur droit à la bourse, des mesures assouplissant le droit du travail ont été mises en place : facilitation des conditions de licenciement, limitation de l’allocation chômage, réduction du coût des heures supplémentaires, diminution des congés et des jours fériés. En Grèce, augmentation de l’âge minimum de départ à la retraite à 67 ans, fusion ou privatisation d’environ 50 organismes publics (23 projets de privatisation d’ici 2013), réduction des allocations familiales, des aides sociales liées aux revenus et des pensions pour les femmes célibataires. Le but est pour le gouvernement de rendre plus flexible le marché du travail, donc de réduire les coûts et les dépenses du travail et d’améliorer la compétitivité, au profit direct du Capital. Comprenez pour le Patronat, avoir une main-d’œuvre toujours plus exploitable, flexible et disponible.

En France, les mesures sont pour bientôt, malgré le changement de gouvernement : Réductions des effectifs de 2,5% par an pour la plupart des ministères (santé, transport, logement…) entre 2013 à 2015, réduction des dépenses de -7% en 2013 et -4% en 2014 et en 2015 ! C’est un nombre de chômeurs qui ne cesse de croître depuis 17 mois avec encore une hausse record en septembre. La précarité s’accroît, des millions de salariés n’accèdent à l’emploi qu’en CDD pour des durées de plus en plus courtes, les plans de licenciements se multiplient. 11 millions de personnes sont touchées par l’exclusion ou la pauvreté dont de nombreux retraités. Les salaires dans le privé et le public stagnent. Et qu’on aille leur dire ensuite qu’ils vivent au-dessus de leurs moyens et que c’est à eux de payer la crise désormais ! L’Enseignement Supérieur et la Recherche ne sont bien évidemment pas épargnés et il faut s’attendre à des gels des budgets et toutes les conséquences qui en découlent (suppression de filières, TD ou CM surchargés faute de profs, hausse des frais d’inscriptions…). Quant à la loi LRU (2007), -que nous avons durement combattue et qui met dans le rouge un quart des universités aujourd’hui - elle ne sera pas fondamentalement remise en cause par le Parti Socialiste.

Face à une crise qui est un terreau fertile à la montée du fascisme, qui touche prioritairement les plus précaires, les femmes, les sans-papiers… Solidarité, luttes et égalités sont à la clé ! Nous ne sommes coupables de rien du tout : c’est ce système économique qui est caduque. Ni complot, ni conspiration, c’est au capitalisme qu’il faut s’attaquer ! Face à des attaques internationalement coordonnées (Processus de Bologne, Stratégie de Lisbonne, G8, G20…), il devient alors indispensable de développer des ripostes qui le soient également : s’organiser pour unir les organisations et syndicats étudiants de lutte dans une dimension internationaliste. Ce 14 novembre, l’ensemble des forces combattives (Syndicats, associations, Mouvement Étudiant International, Indignés, individus…) doivent aller dans la rue pour peser ce jour-ci... Et dans la durée !


Face aux attaques capitalistes et aux plans de rigueurs successifs, imposons par notre organisation collective le partage des richesses !

Étudiant-es, travailleur-euse-s, chômeur-es, retraité-es… Que la lutte continue et s’amplifie, il n’y a qu’elle qui payera !

Fédération SUD Étudiant
Porte-parolat : 06 86 80 24 45
http://www.sud-etudiant.org
sud-etudiant@sud-etudiant.org

Fédération Syndicale Étudiante
Porte-parolat : 06 13 96 43 47
fse.relations@luttes-etudiantes.com
http://www.luttes-etudiantes.com


le 3 novembre 2012


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile