Bandeau titre du site

A propos du refus de VISA par les autorités françaises de Maher Hamdi, membre de la coordination nationale de l’UDC invité au Congrès de Sud étudiant

documents joints


CP visa tunisie
fichier PDF
95.4 ko

COMMUNIQUE SUD ETUDIANT – UNION GENERALE DES ETUDIANTS
DE TUNISIE (UGET) – UNION DES DIPLÔMES CHOMEURS (UDC, Tunisie)


A propos du refus de VISA par les autorités françaises
de Maher Hamdi, membre de la coordination nationale de l’UDC
invité au Congrès de Sud étudiant

Le Congrès de Sud étudiant se tient en ce moment à Lille jusqu’au 29 juin. Lors de ce
Congrès nous avons invité diverses organisations syndicales étrangères, notamment Belge,
Québécoises et Tunisienne.
Hors, le représentant de l’union des diplômés chômeurs (UDC), Maher Hamdi, s’est vu refuser son
VISA après sa demande au consulat de France en Tunisie. L’UDC était invitée au coté de l’union
générale des étudiants de Tunisie (UGET) dont le représentant a pu de son coté passer de l’autre
coté de la méditerranée.
Que reproche-t-on à ce jeune diplômé chômeur ? De ne pas avoir une assez bonne situation sociale
pour obtenir le droit de voyager en France. On lui demande entres autres papiers : relevé bancaire,
assurance sociale qu’il ne peut pas fournir de par sa condition de chômeur, diplômé en master
d’économie politique.
Nous nous scandalisons du tri humain effectué par l’Etat français entre ceux qui seraient
plus ou moins disposés à venir sur son territoire à partir de critères économiques utilitaristes – un
chômeur Tunisien ne correspond pas au nec plus ultra de l’immigration choisie.
Nous devions rencontrer Maher pour échanger avec lui à propos de la situation de son syndicat, né
récemment, au mois de janvier, au début de la phase révolutionnaire qui commence dans son pays.
En tant que syndicalistes français étudiants, touchés de plein fouet par les problèmes de précarité et
de chômage, nous aurions beaucoup gagné à échanger avec un délégué de l’UDC. En effet, ce jeune
syndicat est l’un des fer de lance du mouvement populaire, il est ancré dans la jeunesse qui désire
un changement social sans retour, et regroupe des dizaines de milliers de Tunisiens.
Une fois n’est pas coutume, nous rappelons encore nos revendications, face à un Etat qui
s’enfonce toujours plus dans le libéralisme et la xénophobie : pas de frontières, liberté de
circulation, des papiers pour tout ceux qui veulent venir en France, qu’elles qu’en soient les raisons.

Et vive la révolution Tunisienne !

Pour l’UDC : Maher Hamdi

Pour l’UGET de l’école nationale d’architecture et d’urbanisme de Sidi Bou Saïd : Haythem Msabhi

Pour la Fédération Sud Etudiant :
Marie Prieur, Elie Octave (commission internationale) 06 86 80 24 45


le 28 juin 2011


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile