Bandeau titre du site

ACTA est tombé, et c’est déjà ses dupliquas et INDECT qui approchent. Ne baissons pas la garde, et frappons fort, mettons KO Big brother !

documents joints


comm indect
fichier PDF
276.1 ko

Le 4 juillet 2012, suite a de grandes mobilisations et a de multiples manifestations, le Parlement européen a rejeté le traité ACTA (Anti-Counterfeiting Trade Agreement ; Accord Commercial Anti-contrefaçon) en séance plénière, l’invalidant de fait. La FSE et SUD étudiant, qui avaient appelé à combattre ce traité* qui portait atteinte sur les universités comme partout ailleurs au partage du savoir libre, gratuit, et mettait à mal internet et la connaissance horizontale, critique et populaire, se félicitent de cette invalidation mais appellent à la vigilance.

En effet, les lobbys économiques et politiques qui promouvaient ACTA ont de multiples ressources pour nous l’imposer par d’autres canaux. Déjà, certaines dispositions d’ACTA –voire des articles entiers- sont insérées dans un autre projet d’accords soumis au parlement européen, le CETA (ou Canada Eu Trade Agreement). La lutte doit donc continuer pour démasquer et défaire ces tentatives.

De plus, d’autres projets de cet acabit sont actuellement en cours d’élaboration, à l’image d’INDECT. Il s’agit d’un projet sécuritaire de surveillance globale des populations et de détection des "actes anormaux" (à la définition floue et de ce fait dangereuse, mettant dans le même sac crimes sexuels et résistance populaire par exemple) et ce au moyen de l’analyse automatisée des flux de données en provenance des caméras de surveillance et de l’internet.

De ce fait, toute choses que le système INDECT pourra considérer arbitrairement comme une menace, dans la vie réelle ou sur internet, pourra donner lieu à une intervention policière ou à une procédure judiciaire. Chacun-e d’entre nous sera donc en permanence scruté-e, par l’utilisation en masse des données personnelles et publiques grâce à la collaboration des entreprises (comme les réseaux sociaux, les grandes marques, voire les messageries), mais aussi des institutions publiques. Ces données, misent en lien avec l’ensemble du réseau sécuritaire, que les caméras soient présentes dans les gares, les places, les banques, les écoles, les universités, assurent une panoplie sécuritaire jusque-là inégalée. Plusieurs appels ont déjà été lancés pour organiser une résistance à la mesure du danger**.

En tant que syndicalistes de lutte étudiant-e-s, nous tenons également à souligner qu’aujourd’hui l’université sert bien souvent d’atelier d’élaboration et de construction à ces outils liberticides et sécuritaires. Pour INDECT, ce ne sont pas moins de 10 universités européennes qui côtoient les services de polices et les instituts de recherches privés3. Caché-e-s derrière une charte éthique ridicule, se terminant par une justification du sécuritaire par l’éternel poncif « si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n’avez rien à craindre », ce sont donc des chercheur-euse-s, leurs doctorant-e-s, et des laboratoires publics qui travaillent main dans la main avec les commissariats et les agences de sécurités.

La FSE et SUD étudiant condamnent l’idéologie sécuritaire, qui plus est couplée au profilage technologique. Ces outils, dont les chercheur-euse-s et universitaires engagé-e-s dans leur développement se rendent aussi responsables, sont autant d’armes fournis à l’Etat pour maintenir par la répression et l’intimidation l’ordre social capitaliste. La FSE et SUD étudiant sont solidaires de ses victimes, et appellent à construire les résistances et les convergences, partout où cela est possible, et autant qu’il le faudra !

Contre ACTA, CETA, INDECT et leurs assimilés, contre la criminalisation et la censure économique et politique des espaces d’échanges libres, contre l’ordre sécuritaire !

Pour un savoir libre, gratuit, critique et populaire, seule la lutte paye !
Ne baissons pas la garde, et frappons fort, mettons KO Big brother !


* http://www.luttes-etudiantes.com/FSE/communique.php?p=communique&a=detail&idCommunique=269
** http://www.youtube.com/watch?v=4MZ8gWAHB8c
*** http://www.indect-project.eu/indect-partners

Fédération SUD Étudiant ;
Porte-parolat : 06 86 80 24 45 ;
sud-etudiant@sud-etudiant.org ;
http://www.sud-etudiant.org ;

Fédération Syndicale Étudiante ;
Porte-parolat : 06 13 96 43 47 ;
fse.relations@luttes-etudiantes.com ;
http://www.luttes-etudiantes.com ;


le 4 août 2012


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile