Bandeau titre du site

Communiqué de Presse Unitaire sur l’ESR à l’Université d’Orléans

Quelle loi demain pour l’Enseignement Supérieur et la Recherche ?

Réunion d’information le 4 avril 12h30, amphi Jean Zay

Le projet de loi sur l’Enseignement Supérieur et la Recherche sera présenté fin mars au conseil des Ministres. Le connaissez-vous ?
Le résultat des consultations des différentes instances est éloquent. Le Conseil Supérieur de l’Éducation a majoritairement voté contre la version du 8 février du projet de loi. La Ministre ne peut se prévaloir d’un vote favorable du CNESER. Après avoir voté contre le texte intégrant la totalité des amendements avant arbitrages ministériels, celui-ci, n’a émis aucun avis (20 Pour, 20 Contre, 8 Abstentions et 4 NPPV) sur le projet amendé in-extremis par la ministre.
Les difficultés budgétaires de nombreuses universités et organismes continuent d’amener :
- suppressions et gels d’emplois de titulaires,
- réduction des heures d’enseignement,
- dégradation des conditions de travail et d’études,
- accroissement de la précarité, etc.
À Orléans, l’austérité est engagée :
- réduction de 10 % des heures d’enseignement pour raisons budgétaires,
- fusion à marche forcée d’UFR sous prétextes d’économies d’échelle,
- réorganisation de services pour des économies de bout de ficelles sans réelle consultation des personnels (par exemple, centralisation de la reprographie des UFR), menaces qui pèsent sur les antennes…
C’est dans ce contexte que le gouvernement avance son projet de loi sur l’ESR, qui poursuit les mutations engagées dans la loi LRU avec :
- la création de super-PRES, les « communautés universitaires »,
- le maintien des structures type Labex, Idex, crédit impôt-recherche… au péril des moyens pérennes de fonctionnement des universités,
- la fin de l’habilitation nationale des diplômes par le CNESER, remplacée par une accréditation, qui fragilise le caractère national des diplômes.
Que deviennent dans ces conditions la mission de service public de l’université et le fonctionnement collégial et démocratique ?
C’est pour toutes ces raisons que les organisations invitent tous les
personnels et étudiants à participer à une réunion d’information le jeudi 4 avril à 12h30 à l’amphi Jean Zay (UFR Lettres) pour en débattre.

Les signataires : SNASUB Orléans, SNESUP Orléans, SUD Éducation Orléans, SUD-Solidaires Étudiants Orléans, UNEF Orléans.


le 22 mars 2013


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile