Bandeau titre du site

Justice sociale, justice climatique !


Justice sociale, justice climatique !

Appel à une convergence des chômeurs, précaires et militants des luttes climatiques les 5 et 12 décembre.

Qui paie la crise climatique, sinon les plus précaires ?

Crise sociale et crise climatique se conjuguent et s’entremêlent. Elles sont issue d’un même système économique qui bafoue les droits sociaux et saccage notre environnement, sans d’autre logique que l’accumulation des profits par et pour une petite minorité dirigeante.

Au chômage massif – plus de 4 millions de chômeurs, dont plus de la moitié non indemnisés, licenciements en cascades, précarité généralisée – s’ajoute le changement climatique avec son cortège de catastrophes environnementales et sociales : montée des mers, instabilité du climat, désertification, migrations forcées, renchérissement du coût des énergies, biens essentiels dont l’accès se trouvera de plus en plus limité…

Ce sont les plus précaires, au Nord comme au Sud, qui paient le prix fort de la crise climatique. Les plus exposé.e.s à la pollution et aux conséquences du changement climatique, ils et elles sont aussi dépourvu.e.s des moyens de s’adapter au nouveau contexte climatique et énergétique, et prisonnier.e.s de la hausse des dépenses liées à des infrastructures énergétivores : coût du chauffage dans les habitats non rénovés, de l’essence pour la recherche d’emploi ou pour se rendre sur le lieu de travail…

Lutter contre le chômage, c’est aussi refuser le productivisme.

On ne sortira pas du chômage et de la précarité par une croissance dévoreuse d’énergies fossiles, émettrice en masse de CO2, gaspilleuse de ressources naturelles et destructrice de l’environnement. Seules une politique de création massive d’emplois socialement et écologiquement utiles (transports collectifs, énergies renouvelables, agriculture paysanne, services publics de proximité…), et une réduction massive du temps de travail, répondront à la crise sociale.

Lutter contre le chômage, c’est aussi lutter contre le diktat du productivisme et du consumérisme, et pour une économie relocalisée, démocratisée, solidaire, coopérative, réorientées vers la satisfaction des besoins sociaux et écologiques.

Lutter contre le réchauffement climatique, c’est aussi lutter pour une transition juste et solidaire, une autre répartition des richesses, avec un revenu décent pour tous, avec ou sans emploi, un accès équitable aux biens et services essentiels, des politiques de protection et de développement des services publics notamment de l’énergie, la gratuité des transports publics…

Les 5 et 12 décembre : mobilisons-nous ensemble contre la précarité et pour le climat et la justice sociale !

Aussi appelons-nous les chômeurs, précaires, et militants des luttes climatiques à se rejoindre et à converger lors de la Manifestation nationale annuelle contre le chômage, les précarités et pour la justice sociale le 5 décembre, et des mobilisations autour du Sommet de Copenhague du 12 décembre.

AC ! - Agir ensemble contre le chômage
Stop Précarité
Collectif Jeunes pour le climat et la Justice Sociale (Attac Campus, Avenir Climat, Fac Verte, Fédération Sud Étudiant, Jeunes Alternatifs, Jeunes Laïcs et Solidaire, Jeunes Verts, Mouvement des Jeunes Socialistes, Jeunes de l’Union Démocratique Bretonne, Mouvement rural de jeunesse chrétienne, Nouveau parti anticapitaliste Jeunes, Parti de Gauche Jeunes, Réformistes et Solidaires, Union nationale des Étudiants de France, Utopia Jeune, Zone d’écologie populaire)


le 6 décembre 2009


Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile