Bandeau titre du site

Le conseil de Gestion aux mains des étudiants ?

SUD Etudiant, FSE et des Indépendants Liste soutenue par : SUD étudiant Amiens, FSE Amiens et des non syndiqués (indépendants).

Depuis le début des années 2000, une vague de réformes néolibérales et capitalistes s’abat sur l’Enseignement Supérieur et la Recherche européenne et mondiale, selon les directives de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce), relayées sur le plan européen par le biais du « Processus de Bologne ». OMC : commerce et études quelle logique ? La commercialisation des études ? Le 1er décembre 2010 une nouvelle loi a été votée, la loi dite Adnot1. Elle renforce la LRU dans ces différents domaines : activités immobilières des établissements d’enseignement supérieur, structures interuniversitaires de coopération et conditions de recrutement et d’emploi du personnel enseignant et universitaire. Et donne la compétence au PRES (Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur) -qui peut comporter des établissements privés- de délivrer des masters et des doctorats. Cela va engendrer des établissements qui ne délivreront plus que des licences coupées de la recherche, renforçant ainsi le découpage des universités en deux catégories : des universités d’élite d’un coté et des universités symboliques de l’autre. Des projets d’augmenter le total d’heure de cours sont aussi prévus, concernant également les étudiants salariés, déjà oppressés.

Toutes ces propositions seront votées au Conseil de Gestion de votre faculté de Droit et Sciences Politiques. Avec ces réformes, les moyens de l’Université sont en danger, subordonnés aux conventions (partenariats choisis ou par défaut) public-privé. Les étudiants élus au Conseil de Gestion sont en minorité face aux enseignants (13 étudiants pour 16 enseignants), pourtant nous voulons qu’une vraie représentativité s’exerce pour gommer le flou de ces réunions où les bilans, emplois du temps et maquettes des cours sont votés.

L’enquête « conditions de vie » de l’Observatoire national de la vie étudiante donne le taux d’étudiants salariés dans leurs cursus universitaire en 2010.
On constate leur importance :

JPEG - 30 ko

Le Conseil de Gestion votera l’augmentation des heures de cours en formatant les maquettes et les étudiants salariés seront lésés. En général, en votant le budget, vous décidez de la répartition des moyens de votre UFR. Nous ne voulons pas que ces moyens servent les réformes absurdes et mercantiles du service public français !

Notre présence dans ce Conseil à la faculté de Droit et Sciences Politiques vous permettra de peser en connaissance de cause ce qu’on vous fait subir et de vous préparer à lutter !

SUD Etudiant Amiens.
FSE Section d’Amiens.

Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile