Bandeau titre du site

2 militant-es de Sud étudiant agressés !

Dans la soirée du samedi 15 septembre vers 23h, 2 militants de SUD-FSE ont été pris à parti par deux membres du Bureau National de l’UNEF à la fête de l’Humanité. Alors que nos deux militants se trouvent devant le stand de l’UNEF sans y entrer, ils sont accusés à tort de l’avoir dégradé la veille. Ils subissent alors des insultes (notamment homophobes) et sont frappés violemment à de nombreuses reprises par les deux membres du Bureau National de l’UNEF. Visiblement solidaires de ces agissements, une dizaine d’autres membres de l’UNEF (dont un certain nombre de responsables officiel-le-s) ont ensuite harcelé et insulté nos deux militants malgré les blessures sérieuses de l’un d’eux, si bien que le service d’ordre de la fête a été obligé d’intervenir.

Les coups et blessures ont entrainé 10 jours d’ITT pour l’un des deux militants de SUD-FSE. Une plainte a par la suite été déposée. Malgré les sollicitations de l’Union Syndicale Solidaires qui souhaitait des explications, l’UNEF n’a, à ce jour, pas daigné répondre.

Ce genre de comportements est, selon nous, extrêmement grave. En aucun cas les divergences syndicales de l’UNEF vis-à-vis de SUD Étudiant, de la Fédération Syndicale Étudiante ou de l’Union Syndicale Solidaires ne sauraient justifier une telle agression. Ce n’est pas seulement des individu-e-s de l’UNEF qui sont les auteur-e-s de ces actes, c’est toute l’organisation et son état d’esprit actuel qui est en cause. Nous analysons cela comme la résultante de pratiques plus générales s’inscrivant dans la culture de leur organisation qui encourage et nourrit des agissements de plus en plus antidémocratiques et sectaires envers les autres organisations syndicales. En effet l’UNEF, qui ne supporte pas la présence d’autres organisations syndicales s’illustre régulièrement par des insultes et du harcèlement à l’encontre de nos militant-e-s, notamment lors des différentes élections universitaires.

Derrière son vernis d’organisation respectable et « progressiste », l’UNEF est capable d’assumer le lynchage de militant-e-s de SUD-FSE au seul motif qu’ils-elles sont membre de ces organisations. Ces pratiques absolument inacceptables ne font pas progresser le syndicalisme étudiant, elles le font régresser. Ces comportements de l’organisation étudiante « majoritaire » ne rendent que plus nécessaires la consolidation et l’unification du syndicalisme étudiant de lutte dans lesquelles nous sommes engagé-e-s.

Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes

http://www.solidaires-etudiant-e-s.orgVoir la version mobile